Peur du changement

Assise sur ma chaise sécurisante

je me demande : à quoi bon mettre un pied devant l’autre ? Le risque est trop risqué

Je préfère mes idées molletonnées

je me suis promise de calmer mon esprit aventurier

Pourquoi? c’est tout simplement fatiguant, décevant et décalé

il y a de multitudes enjeux, je suis emprisonnée dans cette version..

Imaginons que je me laisse aller ok, j’y vais!

puis après ? je perds sûrement ma place…

II y a t-il un fauteuil en cuir chaud qui m’attendra?

Pourquoi quitter un confort bien pensé et changer une vie satisfaisante?

La vie rêvée c’est pour les rêveurs, chacun son univers et son bonheur

je ne veux pas fantasmer une réalité

même si cela résonne avec fatalité

J’ai peur de bouger, de perdre une partie de mon identité

de regretter mon choix et devenir obsédée par le temps en voulant le modifier

Changer c’est créer un stress qui serait de trop, réservoir d’énergie à sec, je veux pas me mouiller…

Changer c’est aussi faire le deuil d’un tableau du futur contrôlant contrôlé

 

S’abandonner dans sa vérité et s’exprimer à travers le flux de la vie ce n’est pas si évident

Ne pas avoir peur d’avoir peur, écouter et jouer avec son enfant intérieur c’est possible

le nouveau, l’excitant, le stimulant, les défis, les compréhensions, découvertes et bilans

« je suis dérouté, tant mieux, ma vie devient imprévisible »

Il existe de toute manière toujours cet imprévu, invisible pour Mr EGO

Pourquoi se contenter d’un état à l’équilibre quand celui-ci nous rend moins vivant ?

La nature, parlons-en, le changement y est omniprésent..

la mort, les cycles, la fin, la naissance et la résilience

Résister à l’évolution c’est clairement pas BIO !

Se perdre pour se retrouver

renouveler son engrais

mourir pour se reconstruire…

établir le plan éphémère de son futur inconnu

croire en son pouvoir de transformation..

Humains à forte adaptabilité retrouvons nos racines

en rêvant à mieux et en réalisant le précieux